OL GROUPE

EN FORTE PROGRESSION À FIN MARS (+19%),

L’ACTIVITÉ DE L’EXERCICE A SUBI L’IMPACT DU CONTEXTE EXCEPTIONNEL LIÉ À LA PANDÉMIE COVID-19 (ARRÊT DES ACTIVITÉS MI-MARS)

TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITÉS : 276,3 M€ (-11% vs. N-1)

UN IMPACT DE LA PANDÉMIE ESTIMÉ À 50 M€ SUR LE CA 2019/2020 HORS TRADING ET

À 50 M€ SUR UNE ESTIMATION INTERNE DE TRADING JOUEURS DE FIN DE SAISON NON RÉALISÉ

UNE STRATÉGIE ET UNE AMBITION RÉAFFIRMÉES DANS LE CADRE DU PLAN 2024 « FULL ENTERTAINMENT »

Lyon, 23 juillet 2020

La performance de l’entreprise a été fortement affectée par la crise du Covid-19, qui s’est traduite par l’arrêt brutal des principales activités du Groupe à mi-mars. Au 30 juin 2020, le total des produits des activités s’établit à 276,3 M€ (309,0 M€ au 30 juin 2019).

Pour rappel, au 31 mars 2020, le Groupe affichait, sur les neuf premiers mois de l’exercice, un total des produits des activités record à 265,7 M€, en forte progression de 41,9 M€, soit +19% par rapport aux neuf premiers mois de l’exercice précédent (223,8 M€ au 31 mars 2019).

1/ TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITÉS EN RECUL DE 11% À 276,3 M€ (309,0 M€ EN N-1)

En M€ (du 1er juillet au 30 juin) 30/06/2020
12 mois
30/06/2019
12 mois
Var.
en M€
Var.
en %
BILLETTERIE 35,5 41,8 -6,3 -15%
dont championnat et autres matchs 23,5 31,6 -8,1 -26%
dont Europe 12,1  10,2 1,9  19% 
DROITS TV ET MARKETING 102,4 122,0 -19,6 -16%
dont LFP-FFF 33,0 50,8 -17,8 -35%
dont UEFA 69,4 71,2 -1,8 -3%
PARTENARIATS-PUBLICITÉ 27,2 31,3 -4,2 -13%
PRODUITS DE LA MARQUE 13,6 16,0 -2,4 -15%
dont produits dérivés 8,4 10,3 -1,9 -18%
dont produits images et divers 5,2 5,7 -0,5 -10%
EVENTS 6,7 9,7 -2,9 -30%
dont séminaires et visites 4,4 5,4 -1,0 -18%
dont grands événements 2,3 4,2 -2,0 -46%
PRODUITS DES ACTIVITÉS (HORS TRADING JOUEURS) 185,4 220,9 -35,4 -16%
PRODUITS DE CESSIONS DES CONTRATS JOUEURS 90,9 88,2 2,7 3%
TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITÉS 276,3 309,0 -32,7 -11%

Activité de l’exercice 2019/2020

La croissance des activités du Groupe, marquée par un niveau record au cours des 9 premiers mois de l’exercice (+19%), a été brutalement stoppée à partir de mi-mars 2020 avec l’arrêt de l’ensemble des activités (hors e-commerce). L’impact financier correspondant au manque à gagner sur les Produits des activités hors trading joueurs est estimé à 50 M€ au 30 juin 2020. La décision prématurée de la LFP d’arrêter le Championnat de Ligue 1, alors que les autres grandes ligues européennes ont décidé de terminer leur Championnat 2019/2020 au cours de l’été, a empêché les opérations de trading de joueurs à l’international, pénalisant ainsi le club de son estimation interne de réalisation de 50 M€ sur cette ligne d’activité.

Les Produits des activités (hors trading joueurs) s’établissent ainsi à 185,4 M€ au 30 juin 2020, en baisse de -35,4 M€, soit -16% par rapport à l’exercice précédent (220,9 M€ en N-1).

L’activité Billetterie est fortement impactée par l’arrêt définitif du Championnat de Ligue 1 depuis le 13 mars (6 matchs à domicile n’ont pas pu être joués) et s’établit à 35,5 M€ (vs. 41,8 M€ au 30 juin 2019), soit -6,3 M€ (-15%). En Coupe d’Europe, un nouveau record de revenus Matchday a pourtant été atteint fin février lors du match à domicile des 1/8èmesde finale de Champions League contre la Juventus (supérieur à 6 M€).

Les revenus de Droits TV s’élèvent à 102,4 M€ (122,0 M€ au 30 juin 2019) et bénéficient, comme la saison dernière, de la participation du club aux 1/8èmes de finale de Champions League, d’un excellent parcours en Coupe de France (1/2 finale) ainsi qu’en Coupe de la Ligue (qualification en finale qui se jouera le 31 juillet au Stade de France contre le PSG). Néanmoins, la décision de la LFP de l’arrêt définitif du Championnat 2019/2020 de Ligue 1 à la 28ème journée, impacte fortement les revenus de droits TV nationaux qui subissent le versement partiel des droits de diffusion de la saison par Canal+ et BeIN à la LFP, et l’impact du classement final anticipé de la saison, figeant le club à la 7ème place de Ligue 1 (vs. 3ème au terme de la saison précédente).

Les revenus de Partenariats-Publicité et des Produits de la marque, sont également marqués par l’arrêt des activités depuis mi-mars et s’établissent respectivement à 27,2 M€ (vs. 31,3 M€ en N-1, -13%) et 13,6 M€ (vs. 16,0 M€ en N-1, -15%).

Après une forte progression sur les neuf premiers mois (+24% au 31 mars 2020), les revenus de l’activité « Events » arrêtée depuis mi-mars, s’établissent à 6,7 M€ sur l’exercice (vs. 9,7 M€ en N-1, -30%). Dans le cadre des mesures gouvernementales interdisant les grands rassemblements, le Groupe a dû renoncer à une programmation événementielle estivale au Groupama Stadium particulièrement riche. La 1ère édition du festival de musique « FELYN » a ainsi été reportée aux 18 & 19 juin 2021 et devrait réunir 80 000 spectateurs sur deux jours, le Monster Jam prévu le 27 juin 2020, le concert de Paul McCartney prévu le 7 juin 2020 et le concert privé pour Groupama prévu le 5 juin 2020 ont été annulés par les organisateurs. Le concert de Rammstein prévu les 9 et 10 juillet 2020 est également reporté aux 9 et 10 juillet 2021.

Sur l’exercice 2019/2020, le Groupe a généré des produits de cessions de contrats joueurs de 90,9 M€ (produits nets en normes IFRS), soit +2,7 M€ par rapport à N-1 (+3%), avec principalement les transferts de Tanguy Ndombelé à Tottenham (47,6 M€) et Nabil Fékir au Betis Séville (19,8 M€) lors du mercato estival 2019, et Lucas Tousart au Hertha Berlin (21,1 M€) lors du mercato d’hiver de janvier dernier.

Cette bonne performance confirme la pertinence de la stratégie d’OL Groupe, basée sur un centre de formation de premier plan et le recrutement de jeunes talents, et sa capacité à valoriser ces potentiels sur les plans sportif et économique.

Éléments financiers liés au Covid-19 – Une situation financière solide

Le Groupe a pris, dès les premiers jours de la crise, l’ensemble des mesures possibles visant à protéger prioritairement la santé de tous et à réduire l’impact de la crise sanitaire sur la performance financière de l’exercice 2019/2020. Différents dispositifs ont été activés tels que le chômage partiel (pour les effectifs sportifs et une large partie des effectifs administratifs), le report des échéances de charges sociales, d’impôts directs et d’emprunts. Par ailleurs, le Groupe a activé les dispositifs de l’ordonnance du 7 mai 2020 lui permettant de procéder à l’émission d’avoirs sur des billets émis en 2019/2020 pour des événements annulés, avoirs d’une validité de 18 mois et remboursables au terme des 18 mois en cas de non-utilisation.

La ligne RCF a été temporairement portée depuis mi-avril 2020 à 130 M€ jusqu’au 31 août 2020, puis 115 M€ jusqu’au 31 janvier 2021 (vs. 100 M€ auparavant).

En parallèle de la réduction de la masse salariale et des charges sociales, le Groupe a entrepris des mesures volontaristes de réduction des charges d’exploitation en complément des effets mécaniques de réduction de charges liés à l’arrêt des activités pendant la durée de l’épidémie de Covid 19. L’ensemble de ces mesures devraient générer un impact favorable de l’ordre de 35 à 40 M€ au 30 juin 2020.

Le Groupe bénéficie également d’une aide exceptionnelle de 12,9 M€ au 30 juin 2020 au titre du PGE souscrit par la LPF (d’un montant total de 224,5 M€) permettant aux clubs de percevoir un montant égal au solde des droits TV non versés par les diffuseurs Canal+ et BeIN ; ce produit sera enregistré sur la ligne « autres produits et charges opérationnels courants » au 30 juin 2020.

Compte tenu des différents impacts de la crise sanitaire décrits ci-dessus, et avant audit, le Résultat net de l’exercice 2019/2020 devrait être négatif, malgré un Excédent Brut d’Exploitation largement positif qui devrait être compris entre 45 et 50 M€.

Au 30 juin 2020, OL Groupe disposait d’une trésorerie bancaire de 32,5 M€ (plus une réserve de tirage RCF de 80 M€), soit une trésorerie brute globale disponible de 112,5 M€.

Par ailleurs, consécutivement au pré-accord obtenu de ses prêteurs bancaires et obligataires le 23 juin dernier, le club a mis en place et souscrit le 23 juillet, un PGE (Prêt Garanti par l’État) de 92,6 M€, d’une maturité de 12 mois, au terme de laquelle une option d’amortissement de 1 à 5 ans pourra être activée.

Ces financements viennent renforcer la trésorerie disponible d’OL Groupe dans le contexte actuel de crise liée au Covid-19 et donnent au Groupe la flexibilité nécessaire pour envisager, avec sérénité, l’avenir et les développements futurs.

2/ PERSPECTIVES POUR LE DÉBUT DE SAISON 2020/2021

Selon les mesures actuellement en vigueur, et si les conditions sanitaires le permettent, les activités sportives professionnelles vont reprendre progressivement avec un nombre maximum de 5 000 personnes dans les enceintes.

À date, selon les déclarations des instances (LFP/FFF/UEFA), les matchs suivants devraient être disputés :

Équipe masculine

  • la finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG le 31 juillet ;
  • le match retour des 1/8èmes de finale de Champions League contre la Juventus le 7 août à Turin (victoire 1-0 au match aller) ;
  • les matchs du Championnat de France de Ligue 1 de la saison 2020/2021 à compter du 23 août ;

Équipe féminine

  • la 1/2 finale de Coupe de France féminine contre Guingamp le 2 août ;
  • les 1/4 de finale de Womens Champions League 2019/2020 contre le Bayern le 22 août à Bilbao ;

Academy

  • les 1/4 de finale de Youth League 2019/2020 contre Salzbourg le 19 août à Nyon.

Selon les résultats du club lors de la finale de la Coupe de la Ligue et de son parcours réalisé en Champions League au cours de l’été 2020, le Groupe devrait être en mesure de communiquer sur les éventuelles répercussions de la crise du Covid-19 sur l’exercice 2020/2021.

Néanmoins, le Groupe estime que les éléments suivants sont susceptibles de porter la croissance de l’activité et ainsi mitiger la baisse potentielle des produits d’activité décrits ci-dessus :

  • Le Groupe devrait bénéficier d’une augmentation de l’ordre de 15 M€ de sa ligne de produits de droits TV de Ligue 1 (par rapport à 2018/2019, dernière saison normative, et à performances sportives équivalentes), en relation avec la mise en application des contrats signés avec Mediapro, BeIN et Free représentant un montant global de 1,2 Md€ par saison pour la période 2020/2024 (+60% par rapport à la période précédente).
  • Trois grands événements sont d’ores et déjà programmés au Groupama Stadium : le match France/Suède le 15 novembre 2020 et le festival FELYN les 18 & 19 juin 2021 ainsi qu’un concert du groupe Indochine le 26 juin 2021, si les conditions sanitaires le permettent. Le concert de Rammstein est reporté aux 9 et 10 juillet 2021 (exercice 2021/2022). Les activités « Séminaires et Visites » ont repris début juillet avec un nombre restreint de participants.
  • Les revenus de partenariats (27,2 M€ réalisés en 2019/2020) devraient connaître une progression significative (vs. les 31,3 M€ réalisés en 2018/2019) grâce au nouveau contrat de partenariat signé avec Emirates pour 5 ans, à compter de cette saison. Un nouveau contrat de naming est toujours en cours de discussion.

3/ FEUILLE DE ROUTE 2023/2024

Dans le cadre de sa stratégie de développement basée sur le concept de « Full Entertainment » autour de son cœur d’activité football, mais également sur le développement, la récurrence et la diversification de son offre « Events », notamment avec l’exploitation d’une nouvelle Arena, le Groupe reste confiant, à date et si la crise sanitaire actuelle est résolue à court terme, dans sa capacité à atteindre les objectifs à horizon 2023/2024, présentés en février dernier, de 420 M€ à 440 M€ de Total des produits des activités (incluant le trading joueurs ) et d’un EBE supérieur à 100 M€.

Le planning prévisionnel d’implantation des nouvelles infrastructures sur OL City, désormais dénommée « OL Vallée » a également été impacté par la crise sanitaire du Covid-19 : le centre de loisirs devrait être inauguré début 2021, l’académie de tennis (« All In Tennis Academy ») courant 2022 et la nouvelle Arena devrait entrer en exploitation au cours du deuxième semestre civil 2023, à proximité du stade (sous réserve de l’obtention des autorisations administratives en cours).

4/ CHANGEMENT DE MÉTHODE DE COMPTABILISATION DU TRADING JOUEURS ET CRÉATION D’UN INDICATEUR ALTERNATIF DE PERFORMANCE (IAP)

Le 16 juin 2020, l’IFRIC (le comité des interprétations IFRS) a publié une décision qui conclut que les produits issus des transferts de joueurs ne peuvent plus être reconnus en « chiffre d’affaires » mais doivent être présentés à hauteur du seul résultat de cession (plus-value nette) sur une ligne dédiée du compte de résultat.

Concernant l’Olympique Lyonnais, la formation et le trading de joueurs ont toujours fait partie intégrante du business model du Groupe. Les produits nets de cessions de contrats joueurs constituant une ligne d’activité récurrente à part entière du plan stratégique étaient historiquement comptabilisés dans les produits.

Afin de suivre l’activité globale et la réalisation de son plan stratégique, le Groupe a fait le choix de créer un IAP (Indicateur Alternatif de Performance) à compter du 30/06/20 : « Total des produits des activités ». Cet indicateur correspond à l’ancienne définition du « Total des produits des activités » qui comprend les Produits des activités hors trading ainsi que les produits de cessions de contrats joueurs.

Ce changement de méthode de comptabilisation du trading joueurs n’a pas d’impact sur l’Excédent Brut d’Exploitation, ni sur le Résultat Opérationnel consolidé.

« Le présent document contient des indications sur les objectifs d’OL Groupe. L’attention du lecteur est attirée sur le fait que la réalisation de ces objectifs peut être affectée par des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats futurs, les performances et les réalisations d’OL Groupe soient significativement différents des objectifs formulés ou suggérés. Ces facteurs peuvent inclure les évolutions de la conjoncture économique et commerciale, de la réglementation, ainsi que des facteurs de risques détaillés au sein du Document d’Enregistrement Universel 2018/2019 d’OL Groupe. »

Prochain communiqué : Résultats de l’exercice 2019/2020, le 6 octobre 2020, après la clôture des marchés d’Euronext.

 
OL Groupe

Tel :

+33 4 81 07 55 00
Fax : +33 4 81 07 45 65
 
Email : investisseurs@ol.fr
 
www.ol.fr

 
Euronext Paris – compartiment B
 
Indices : CAC Small – CAC Mid & Small – CAC All–Tradable – CAC All-Share – CAC Consumer Services
Code ISIN : FR0010428771
Reuters : OLG.PA
Bloomberg : OLG FP
ICB : 5755 Services de loisirs
 

ANNEXES

RÉSULTATS SPORTIFS AU 30 JUIN 2020

  ÉQUIPE MASCULINE ÉQUIPE FEMININE
CHAMPIONNAT 7ème 1ère
EUROPE CHAMPIONS LEAGUE
Qualification 1/8ème Juventus
(Victoire 1-0 Aller / Retour le 7/08/20 à Turin)
CHAMPIONS LEAGUE
Qualification 1/4 Bayern Munich
(22/08/20 à Bilbao)
COUPE DE FRANCE  Défaite en 1/2 (contre PSG) Qualification 1/2
Guingamp le 02/08/20
COUPE DE LA LIGUE Qualification Finale
PSG/OL (31/07/20)

MERCATO D’ÉTÉ 2020 – À DATE

Acquisition

  • Karl Toko Ekambi, en provenance de Villareal (Espagne) – Levée d’option d’achat : 11,5 M€ + maximum de 4 M€ d’incentives + 15% sur plus-value future (ou 50% si transfert avant le 15/09/20)

Cessions

  • Amine Gouiri à l’OGC Nice – 7 M€ + 15% sur plus-value future
  • Yann Kitala au FC Sochaux – 0,3 M€ + 0,5 M€ d’incentives maximum + 35% sur plus-value future
  • Martin Terrier au Stade Rennais – 12 M€ + 3 M€ d’incentives maximum + 15% sur plus-value future + maximum de 2 ou 3 M€ selon prix de cession
  • Théo Ndicka à Ostende (Belgique) – 30% sur un futur transfert
  • Lucas Margueron à Clermont – 30% sur un futur transfert
  • Oumar Solet au RB Salzbourg – 4,5 M€ + 4 M€ d’incentives maximum + 15% sur plus-value future

Etidia est un site destiné à vous donner des idées d’investissements ou de trading.
• vous en avez assez des recommandations moutonnières des grands analystes ?
• vous souhaitez investir à votre manière: court terme, long terme, risqué ou prudent ?
• des idées indépendantes des flux d’information ?
• vous voulez des positions profitables ( pas de gains de 0.5 %…) ?
• vous ne voulez pas passer des heures à faire de l’analyse technique avec des graphiques surchargés ?
• vous en avez assez des formations, des livres ?
Etidia, ce sont des positions et des stratégies.
Etidia, ce sont des idées partagées sur le site : www.etidia.com
Etidia, sur Twitter, tweets et retweet pour vivre le marché.
Etidia, c’est la météo des marchés sur Youtube pour une émission hebdo.
Etidia, c’est une méthode simple
Etidia, c’est plusieurs indicateurs sous l’environnement Genesis©, motorisé par Tradingview.

Ces idées sont émises par des passionnés de bourse non professionnels. Nous vous recommandons de compléter nos analyses par des conseillers financiers professionnels.

Laisser un commentaire