FIGEAC AERO

Le Groupe FIGEAC AÉRO (code mnémonique : FGA), partenaire de référence des grands industriels de l’aéronautique, annonce avoir mis à la disposition du public et déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers son rapport financier annuel au 31 mars 2020.

Les comptes consolidés ont été arrêtés par le Conseil d’Administration réuni le 5 août 2020 et les commissaires aux comptes ont rendu leurs rapports en date du 14 août 2020.

Les résultats annuels 2019/20 définitifs clos le 31 mars 2020 intègrent les conclusions de la revue de la valeur des actifs (IAS 361) notamment intangibles du Groupe, à la lumière du caractère durable de la crise qui touche actuellement le secteur aéronautique. Ainsi, afin de refléter la baisse des cadences des donneurs d’ordres liée à la crise Covid-19, le Groupe enregistre une charge pour dépréciation d’actifs non cash d’un montant de 40,1 M€ qui concerne principalement le segment Aérostructures.

Par ailleurs, FIGEAC AÉRO a obtenu le 31 juillet de la BERD la main levée du bris d’un covenant contractuel (gearing), conséquence de la dépréciation d’actifs (IAS 36).

Ainsi, FIGEAC AÉRO précise que des agrégats financiers ont évolué par rapport au communiqué de presse relatif aux résultats provisoires 2019/20, publié le 7 juillet 2020 (lien vers le communiqué), à cet effet, vous trouverez ci-après l’intégralité du communiqué actualisé.

  • Des Free cash-Flows positifs pour le deuxième exercice consécutif en dépit d’une année très perturbée
  • Une activité résiliente +4,4% dans un marché des aérostructures difficile
  • Un EBITDA courant de 69,5 M€ impacté principalement par la crise du Boeing 737 et la baisse d’activité du mois de mars (Covid-19)
  • Une trésorerie renforcée avec l’obtention du PGE pour 80 M€
En K€ – IFRS 2018/19 2019/20
provisoires
2019/202
audités
Variation PCC3
Chiffre d’affaires 427 956 445 115 446 714 +1,37%
EBITDA courant4 75 957 69 036 69 448 -15,8%
EBITDA courant / CA 17,7% 15,5% 15,5%  
EBITDA 69 709 62 788 63 200 -17,3%
EBITDA / CA 16,29% 14,1% 14,1%  
Dotation aux amortissements (35 840) (46 779) (46 779)  
Dotation nette aux provisions (1 034) (854) (2 174)  
Résultat opérationnel courant 32 835 15 244 14 246  
ROC / CA 7,7% 3,4% 3,2%  
Autres produits opérationnels 1 066 1 753 1 754  
Autres charges opérationnelles (3 464) (4 677) (44 989)5  
Résultat opérationnel 30 437 12 289 (29 020)  
Coût de l’endettement financier net (9 733) (9 602) (9 602)  
Gains & pertes de change réalisés (2 729) (16 257) (16 257)  
Gains & pertes latents sur instruments financiers (4 824) 1 708 1 348  
Autres charges et produits financiers (563) (22) (22)  
Impôts sur les résultats (1 747) (1 939) (1 955)  
Résultat net consolidé 10 844 (13 822) (55 508)  
Résultat net part du Groupe 11 058 (13 813) (55 465)  

Une croissance annuelle supérieure au secteur aéronautique

Au titre de l’exercice 2019/20, FIGEAC AÉRO enregistre un chiffre d’affaires de 446,7 M€ en progression de +4,4% (+1,4% à périmètre et taux de change constants). La division Aérostructures qui représente 87,9% du chiffre d’affaires du Groupe à 392,6 M€ continue de tirer la croissance globale (+5,5% en publié) et les autres activités6 affichent un chiffre d’affaires de 54,1 M€ (-2,9% en publié).

Le Groupe fait ainsi preuve de résilience dans un secteur aéronautique atone (crise du B737 Max, décalage de certification du B777X, baisses de cadences B787 et A330, fin de montée en cadence A350 et arrêts A380 et CRJ) et une fin d’exercice marquée par la crise sanitaire Covid-19.

Au 31 mars 2020, l’EBITDA courant ressort à 69,5 M€ (67,3 M€ hors effet IFRS 16) soit un taux de marge de 15,5% en repli de 220 pb intégrant l’évolution de la parité €/$ (5,6 M€), les impacts négatifs de l’immobilisation du B737 Max (3 M€) et la baisse d’activité contrainte du mois de mars liée au Covid-19 (3 M€). Par ailleurs, le ralentissement des contrats historiques lié à un marché des Aérostructures difficile, et les nouveaux contrats encore en phase de ramp-up ont pesé sur la marge.

Le résultat opérationnel courant s’établit à 14,2 M€ au 31 mars 2020, soit un taux de marge de 3,2% reflétant un niveau d’amortissements élevé.

Par ailleurs, FIGEAC AÉRO a enregistré une dépréciation d’actifs de 40,1 M€ sans aucun effet cash, reflétant principalement l’impact de la pandémie Covid-19 sur le segment Aérostructures.

Enfin, après prise en compte du résultat financier et de l’impôt, le résultat net de l’exercice 2019/20 s’élève à -55,5 M€ fortement impacté par la revue des actifs sous IAS 36.

Des Free cash-Flows positifs

Les premiers effets des actions engagées en cours d’année 2019/2020 sont visibles dès cet exercice avec un Free Cash-Flow 2019/20 positif à 9,4 M€ grâce à un très bon second semestre (vs -6,6 M€ au S1). Le Besoin en Fonds de Roulement poursuit son amélioration en termes de jours de chiffre d’affaires (95 jours contre 130 sur l’exercice précédent) caractérisé notamment par une bonne gestion des stocks et de l’encours clients dans un contexte de croissance d’activité.

Conformément à la trajectoire définie, les investissements nets de la période sont en baisse de 15,9 M€ et s’élèvent à 57,3 M€. Ils ont été principalement consacrés à la croissance d’activité notamment sur les nouvelles affaires remportées, à la maintenance, aux efforts de R&D et aux dépenses engagées dans le cadre de la mise en place du nouvel ERP.

Enfin, fort d’une trésorerie solide à 106,8 M€, les dettes financières nettes7 ressortent à 282,4 M€ (274 M€ hors IFRS 16). Le levier dette nette/EBITDA courant s’établit à 4,06x.

Points sur les opérations industrielles et les mesures prises par le Groupe pour faire face à une crise sans précédent

L’activité demeure toujours très perturbée et le niveau d’activité reste proche de 40%. Dans ce contexte global de baisse des livraisons d’avions, FIGEAC AÉRO a engagé un plan d’optimisation opérationnel. Ce plan a notamment pour but de réduire les coûts et d’abaisser le point d’équilibre opérationnel du Groupe :

  • adaptation permanente des effectifs en fonction du taux d’activité des sites tel que confirmé par les donneurs d’ordre : chômage partiel en France, réduction des effectifs au sein des filiales low cost et aux Etats-Unis (-600 personnes soit -30% des effectifs hors France), réduction des intérimaires et non renouvellement des contrats courts,
  • gestion rigoureuse du besoin en fond de roulement : ajustement des stocks, sécurisation de la chaine d’approvisionnement et contrôle strict des crédits clients,
  • baisse des investissements (CAPEX) et réduction des coûts opérationnels (OPEX) : report ou annulation de dépenses non prioritaires au bon fonctionnement du Groupe, et ré internalisation des prestations externes lorsque cela est possible,
  • rapatriement de pièces réalisées en sous-traitance.

Le Groupe étudie des mesures pour adapter la structure de coûts au caractère durable de la crise et communiquera les conclusions de ces réflexions lors de la publication du chiffre d’affaires du 1er trimestre 2020/21 (7 septembre 2020).

Par ailleurs, afin de sécuriser ses ressources long terme, FIGEAC AÉRO a obtenu, post-clôture, des Prêts Garantis par l’État d’un montant total de 80 M€. Les partenaires bancaires historiques du Groupe poursuivent ainsi leur accompagnement et réitèrent ainsi leur pleine confiance dans la capacité de rebond de FIGEAC AÉRO.

Ces prêts, garantis à hauteur de 90% par l’État Français dans le cadre d’un Prêt Garanti par l’État (« PGE ») (arrêtés du 23 mars et du 17 avril 2020 accordant la garantie de l’État aux établissements de crédit et sociétés de financement, pris en application de l’article 6 de la loi n°2020-289 du 23 mars 2020), sont souscrits pour une durée initiale d’un an puis amortissables jusqu’à 5 ans.

Ces financements cumulés à un niveau de trésorerie confortable au 31 mars 2020 (106,8 M€) permettent d’assurer la continuité opérationnelle du Groupe et les échéances de refinancements pour les 2 prochaines années.

FIGEAC AÉRO entend également solliciter les différentes aides relatives au secteur en termes d’innovation et de formation émanant de l’État comme des régions et fera valoir ses droits pour les mesures de chômage partiel de longue durée.

Stratégie et Développements

Fort de son empreinte industrielle unique, son avance technologique et sa forte capacité d’industrialisation validées notamment par Airbus dans le cadre de son classement ayant positionné FIGEAC AÉRO dans le TOP 9 mondial pour sa performance et sa stratégie, FIGEAC AÉRO est convaincu de renforcer sa position concurrentielle post crise Covid-19.

Les discussions commerciales se poursuivent à la fois pour des affaires nouvelles significatives mais aussi pour les renouvellements de contrats majeurs. FIGEAC AÉRO a reconduit post-Covid un contrat avec un client significatif pour 7 ans et devrait en renouveler d’autres sur les prochaines années. La confiance des clients conjuguée à une trésorerie confortable permettent de sécuriser l’avenir du Groupe.

En revanche, il sera difficile d’établir des prévisions à court terme en raison du manque de visibilité quant à la reprise du traffic aérien mondial et de la conséquence sur les livraisons des avionneurs. Ainsi, FIGEAC AÉRO estime ne pas être en mesure de formuler d’objectifs financiers pour l’exercice 2020/21.

Jean-Claude Maillard, Président Directeur Général de FIGEAC AÉRO commente « Face à la crise économique engendrée par la crise sanitaire liée au Covid-19, Didier Roux, Directeur Général Adjoint et l’ensemble du COMEX sont mobilisés à mes côtés pour en atténuer les conséquences opérationnelles et économiques. Nos priorités sont clairement identifiées et nous restons en permanence à l’écoute de nos clients. En plus de 30 ans d’existence, FIGEAC AÉRO a déjà traversé différentes crises et démontré à chaque fois sa capacité à rebondir. »


À PROPOS DE FIGEAC AÉRO

Le Groupe FIGEAC AERO, partenaire de référence des grands industriels de l’aéronautique, est spécialiste de la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, de pièces de moteurs, de trains d’atterrissage et de sous-ensembles. Groupe international, FIGEAC AERO est présent en France, aux Etats-Unis, au Maroc, au Mexique, en Roumanie et en Tunisie. Au 31 mars 2020, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires annuel de 447 M€.


FIGEAC AÉRO
Jean-Claude Maillard – Président Directeur Général
Tél. : 05 65 34 52 52
 
Abdelkader Benchiha
Directeur des Relations Institutionnelles
VP IR & Public Affairs
Tél. : 05 81 24 61 90 / abdelkader.benchiha@figeac-aero.com
ACTUS Finance & Communication
Corinne Puissant – Relations Analystes/Investisseurs
Tél. : 01 53 67 36 77 / cpuissant@actus.fr
 
Manon Clairet – Relations Presse
Tél. : 01 53 67 36 73 / mclairet@actus.fr

ANNEXES

Résultats annuels 2019/20

La norme IAS 36 « Dépréciation d’actif » a pour objectif :

  • de prescrire les procédures à appliquer pour s’assurer que les actifs sont comptabilisés pour une valeur n’excédant pas leur valeur recouvrable
  • d’imposer la comptabilisation d’une perte de valeur lorsque la valeur d’actif comptabilisé est supérieure à sa valeur recouvrable

Ce test de dépréciation est effectué soit au niveau de l’actif à tester soit au niveau d’une unité génératrice de trésorerie.
 

BILAN – K€ – IFRS 31/03/2019 31/03/2020
Immobilisations 331 110 323 681
Autres actifs non courants 23 392 26 666
Stocks 178 272 183 591
Couts sur contrats (1) 29 238 29 406
Créances clients 85 150 50 937
Créances fiscales 13 923 7 917
Autres actifs courants 26 959 23 302
Trésorerie 122 418 106 811
TOTAL ACTIF 810 462 752 311
Capitaux propres 198 323 138 553
Dettes financières non courantes 294 036 269 402
Passifs non courants 50 879 55 990
Dettes financières court terme 49 466 40 133
Partie courante dettes financières (3) 36 006 75 441
Dette ne portant intérêts 17 792 15 370
Avances remboursables 5 154 4 211
Dettes fournisseurs et comptes rattachés 92 142 92 764
Passifs courants (2) 66 665 60 447
TOTAL PASSIF 810 462 752 311
(1) reclassement des couts sur contrats en actifs courants
(2) reclassement du passif sur contrat en passifs courant : 15,3 M€
(3) suite au bris covenant la partie à + 1 an du prêt BERD est classé à – 1 an, impact : 19 620 K€
Tableau de Flux de trésorerie – K€ IFRS 31/03/19 31/03/20
Capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement financier et impôts 63 937 43 303
Variation du besoin en fond de roulement 21 698 22 542
BFR exprimé en jour de CA HT
Flux net de trésorerie généré par l’activité
130
85 635
95
65 845
Flux net de trésorerie lié aux opérations d’investissement (73 248) (56 443)
FREE CASH FLOW 12 387 9 402
Incidences des variations de périmètre (2 640) 847
Acquisitions ou cessions d’actions d’autocontrôle (1 969) 1 302
Variation des emprunts et des avances remboursables 28 403 (17 169)
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financements 26 434 (15 867)
Variation de la trésorerie 36 181 (6 465)
Position de trésorerie nette 72 951 66 792

1 Définition en annexe
2 Pour rappel, les résultats au 31 mars 2020 tiennent compte de la première application de la norme IFRS 16 – Le Groupe ayant choisi d’appliquer la méthode de transition dite « rétrospective simplifiée » les états financiers au 30 septembre 2018 et au 31 mars 2019 n’ont pas été retraités des effets de l’application de la norme IFRS 16
3 A périmètre et taux de change constants
4 EBITDA courant = Résultat opérationnel courant + dotations aux amortissements + dotations nettes de provisions – Avant ventilation des frais de R&D capitalisés par le Groupe par nature
5 Dont 40,1 M€ au titre d’une charge pour dépréciation d’actifs non cash
6 Oil & Gaz, Mécanique Générale, Traitement de surface et Assemblage
7 Hors passifs financiers ne portant pas intérêts

Etidia est un site destiné à vous donner des idées d’investissements ou de trading.
• vous en avez assez des recommandations moutonnières des grands analystes ?
• vous souhaitez investir à votre manière: court terme, long terme, risqué ou prudent ?
• des idées indépendantes des flux d’information ?
• vous voulez des positions profitables ( pas de gains de 0.5 %…) ?
• vous ne voulez pas passer des heures à faire de l’analyse technique avec des graphiques surchargés ?
• vous en avez assez des formations, des livres ?
Etidia, ce sont des positions et des stratégies.
Etidia, ce sont des idées partagées sur le site : www.etidia.com
Etidia, sur Twitter, tweets et retweet pour vivre le marché.
Etidia, c’est la météo des marchés sur Youtube pour une émission hebdo.
Etidia, c’est une méthode simple
Etidia, c’est plusieurs indicateurs sous l’environnement Genesis©, motorisé par Tradingview.

Ces idées sont émises par des passionnés de bourse non professionnels. Nous vous recommandons de compléter nos analyses par des conseillers financiers professionnels.

Laisser un commentaire