L’Europe cherche une tendance entre la géopolitique et la Fed


par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mardi matin, la hausse continue des valeurs pétrolières ne suffisant pas à compenser le réflexe de prudence lié au regain de tension géopolitique au Moyen-Orient et à l’attente des décisions de la Réserve fédérale américaine.

À Paris, le gagne 0,18% à 5.612,32 points à 07h50 GMT alors qu’à Francfort, le cède 0,14% et qu’à Londres, le avance de 0,14%.

L’indice paneuropéen est en hausse de 0,05% et l’ de la zone euro de 0,12% mais le abandonne 0,04%.

Le soudain retour sur le devant de la scène des tensions au Moyen-Orient après les attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes samedi continue de peser sur le moral des investisseurs et de favoriser le repli sur les actifs jugés les plus sûrs.

La séance sera animée entre autres par la publication à 09h00 GMT de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne; il est attendu en hausse à -37,0 après -44,1 le mois dernier.

“Les traders vont étudier ce chiffre de très près, principalement pour voir si les dernières annonces de la BCE ont amélioré le sentiment général”, explique Naeem Aslam, de ThinkMarkets, en référence aux mesures d’assouplissement de la politique monétaire annoncées jeudi dernier par la Banque centrale européenne.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en baisse mais n’effacent qu’une petite partie des gains spectaculaires engrangés la veille puisque le baril a bondi de plus de 14%.

Le abandonne 0,49% à 68,68 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,08% à 62,22 dollars. L’un comme l’autre restent au plus haut depuis fin mai.

VALEURS

En Bourse, le compartiment européen du pétrole et du gaz affiche de nouveau la plus forte hausse sectorielle du jour avec une progression de 1,11%.

Total (PA:) prend 1,92%, la meilleure performance de l’EuroStoxx 50, profitant aussi du relèvement de la recommandation de JPMorgan (NYSE:) à “surperformance”.

A la baisse, le secteur des matières premières perd 1,91% et celui des banques 1,2%.

Le géant allemand du commerce en ligne Zalando chute de 11,5% après l’annonce de la vente de 13,13 millions d’actions par son actionnaire suédois Kinnevik.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo, restée fermée lundi en raison d’un jour férié au Japon, a fini sur une hausse prudente, l’indice grappillant 0,06% tandis que le progressait de 0,29%.

En Chine, les marchés d’actions ont fini en net repli, de 1,74% pour le SSE Composite de Shanghai, après la décision de la banque centrale de laisser inchangé le taux directeur de sa facilité de prêt à un an à 3,3%, ce qui entretient l’incertitude sur un éventuel assouplissement de sa politique monétaire.

La hausse des prix de l’immobilier en Chine a par ailleurs ralenti en août, à 8,8% sur un an contre 9,7% un mois plus tôt. Il s’agit du chiffre le plus faible enregistré depuis octobre de l’an dernier.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini lundi en repli, la menace d’un choc pétrolier après les attaques contre des installations saoudiennes éloignant les investisseurs des actifs risqués.

L’indice a cédé 0,52% à 27.076,28 points et le , à plus large base, 0,31%, à 2.997,96 points. Le a reculé de son côté de 0,28% à 8.153,54 points.

La hausse des valeurs pétrolières a limité le repli général: l’indice S&P de l’énergie a pris 3,29%, sa plus forte sur une séance depuis janvier.

A l’opposé, le secteur de la distribution (-1,39%) a souffert de la crainte d’une envolée des prix à la pompe.

Les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro se stabilisent après leur baisse de la veille, à -0,486% pour le Bund allemand à dix ans et 1,829% pour son équivalent américain.

Le rendement du Bund affiche encore une baisse de cinq points de base par rapport à son pic de vendredi, celui des Treasuries un recul de près de sept points.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar est stable face à un panier de devises de référence mais cède quelques fractions face à l’euro, qui remonte autour de 1,1010. La monnaie américaine devrait peu varier jusqu’à l’annonce des décisions de la Réserve fédérale, mercredi à 18h00 GMT, qui lèvera l’incertitude sur l’ampleur de la baisse de taux décidée par le Federal Open Market Committee.

Le yen et le franc suisse reculent légèrement après la forte hausse favorisée lundi par le mouvement généralisé de repli sur les valeurs refuges.

Le dollar australien cède par ailleurs autour de 0,4% après la publication du compte rendu de la dernière réunion de la RBA, la banque centrale locale, qui souligne la montée des risques économiques et évoque la possibilité de nouvelles baisses de taux.

(Édité par Patrick Vignal)

Laisser un commentaire