Les USA promettent de continuer à sanctionner les importateurs de brut iranien

© Reuters. LES EUROPÉENS N’ONT PAS RESPECTÉ LEURS ENGAGEMENTS DE 2015, DIT TÉHÉRAN

DUBAI (Reuters) – Les Etats-Unis continueront à sanctionner quiconque achète du pétrole iranien ou fait des affaires avec les Gardiens de la révolution et aucune dérogation ne sera plus accordée, a annoncé dimanche un membre de l’administration américaine interrogé par Reuters.

“Nous allons continuer à faire pression sur l’Iran et, comme l’a dit le président (Donald Trump), il n’y aura aucune dérogation de quelque nature que ce soit pour le pétrole iranien”, a promis Sigal Mandelker, sous-secrétaire américain au Trésor pour le terrorisme et les renseignements financiers, tout en se félicitant que les ventes de pétrole iranien aient “sérieusement piqué du nez” en raison des pressions américaines.

Les exportations de brut iranien ont effectivement baissé de plus de 80% depuis que Donald Trump a dénoncé l’accord international sur le programme nucléaire de la République islamique, ce qui a ouvert la voie au rétablissement puis à l’alourdissement des sanctions.

En réaction, Téhéran a décidé de s’affranchir par étapes des obligations prises dans le cadre de cet accord, que les signataires européens cherchent toujours à sauver en compensant les mesures de rétorsion américaines.

Téhéran a annoncé samedi être en mesure d’enrichir son uranium à un degré supérieur à 20% et avoir mis en service de nouvelles centrifugeuses, ce que l’accord de 2015 interdisait.

“L’ACCORD N’EST À SENS UNIQUE”

“Malheureusement, les européens n’ont pas honoré leurs engagements. (…) L’accord n’est pas à sens unique et nous agirons conformément ce que nous avons fait jusqu’à présent en nous désengageant progressivement”, a promis Ali Akbar Salehi, directeur de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique.

La France a proposé cette semaine d’offrir 15 milliards de lignes de crédit à l’Iran d’ici la fin de l’année, à condition qu’il respecte pleinement les termes de l’accord de Vienne, ce qui suppose le feu vert des Etats-Unis, or Les propos de Sigal Mandelker laissent peu de doute quand à la décision de Donald Trump.

Le ministre français des Affaires étrangères a déploré dimanche la fin de non recevoir des autorités iraniennes tout en l’imputant à l’attitude de Washington.

“Les premiers à s’être assis sur l’accord, ce sont les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont retiré leur signature, ils ont aussi mis en oeuvre des mesures de sanctions”, a-t-il rappelé.

“L’Iran apporte de mauvaises réponses à de mauvaises décisions (américaines). Cela induit une escalade, mais les voies du dialogue sont toujours ouvertes”, a-t-il ajouté.

(Nicolas Delame pour le service français)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Laisser un commentaire