La Fed a-t-elle les moyens d’éviter la récession qui menace?

© Reuters.

Investing.com – Avec les craintes de récession qui redoublent suite à l’ aux Etats-Unis cette semaine, tous les regards se tournent vers la Fed pour qu’elle sauve la situation, mais il n’est pas certain que la banque centrale dispose encore de suffisamment de puissance de feu pour être efficace.

De plus, certains économistes estiment qu’il n’y a pas vraiment de raison pour la Fed d’agir plus agressivement qu’elle ne le prévoit déjà, compte tenu du fait que les indicateurs économiques restent solides, bien que la croissance reste menacée par la guerre commerciale et le ralentissement de l’économie mondiale.

“Les responsables de la Réserve fédérale ont des explications à founir lorsqu’il s’agit de réduire les taux d’intérêt et de faire baisser les rendements de placements sûrs comme les bons du Trésor et les billets à des niveaux proches du plancher record “, a déclaré à ce propos Chris Rupkey, économiste en chef au MUFG, dans une note faisant suite à une série de données économiques très positives publiées hier.

“Ils n’ont pas besoin d’expliquer leurs réductions de taux aux électeurs ou à Trump, mais ils devront s’expliquer dans les livres d’histoire. La baisse des taux d’intérêt de la Fed semble plus déphasée que jamais étant donné la vigueur de l’économie “, a-t-il ajouté. “Récession ? Quelle récession ? C’est ce qu’on veut savoir.”

Malgré tout, Trump continue de réclamer des réductions de taux, et le marché prévoit de son côté au moins deux autres réductions cette année comme le montre le .

La Fed ne dispose donc que d’une marge de manœuvre limitée pour surprendre et réduire les taux davantage que ce que prévoit déjà le marché pour réellement influencer la courbe des taux.

La question est donc de savoir si la Fed peut sauver les États-Unis d’une mauvaise passe ou même d’une récession. Wall Street a connu son pire jour de l’année mercredi, avec un plongeon de plus de 3% du face au signal de récession de l’inversion de la courbe des taux, signe que la tension est vive sur le marché, et les craintes élevées. La Fed pourrait donc avoir du mal à endiguer de telles craintes à elle seule.

Rappelons qu’après 4 hausses de taux en 2018, la Fed a opéré un rapide revirement dovish cette année, pour finalement assurer aux marchés qu’elle fera tout ce qui est nécessaire pour soutenir l’expansion économique.

Toutefois, la baisse de 25 points de base qui a été décidée le 31 juillet a eut impact pour le moins limité : Alors qu’un tel mouvement entraînerait normalement une accentuation de la courbe des taux, l’écart entre le taux à 2 ans et le taux à 10 ans s’est en fait contracté jusqu’à l’inversion qui a surpris les marchés mercredi.

“Il est très remarquable que le 31 juillet, lorsque la Fed a réduit les taux d’intérêt, l’écart de taux 2 ans / 10 ans était supérieur à 20 points de base, et qu’après la baisse de taux, il est devenu négatif en à peine deux semaines”, a déclaré Michael Pento, économiste et fondateur de Pento Portfolio Strategies.

De ce fait, l’amélioration de la situation pourrait nécessiter des mesures plus draconiennes que la simple nouvelle réduction d’un quart de point prévue pour septembre. Pento suggère à ce porpos que “la Fed doit être très, très agressive”, allant jusqu’à estimer qu’ « une baisse de 75 points de base serait le minimum pour que le taux à long terme augmente. »

D’un autre côté, certains responsables de la Fed s’inquiètent du fait que s’ils commencent à baisser les taux fortement maintenant, il ne leur restera plus de marge de manoeuvre si un ralentissement plus grave se produit.

“La Fed peut agir rapidement, mais le faible niveau des taux d’intérêt limite les mesures de relance qu’ils peuvent fournir “, a par ailleurs déclaré Lewis Alexander, économiste de Nomura, dans une note publiée cette semaine.

Par David Wagner

Laisser un commentaire