CAC 40 : LVMH décroche en raison de possibles tarifs douaniers

Pointsclés de l’article sur le CAC 40 :

  • Les Etats-Unis pourraient taxer les vins spiritueux et la maroquinerie européenne
  • Le CAC 40 clôturé à son plus haut niveau depuis 2007 la semaine dernière

Les Etats-Unis pourraient taxer les vins spiritueux et la maroquinerie européenne

D’après l’agence Bloomberg, les Etats-Unis pourraient décider d’ajouter des marchandises de luxe européen à la liste des tarifs douaniers. Des juges de l’OMC ont annoncé vendredi que les Etats-Unis avaient légalement le droit de taxer des marchandises européennes afin de compenser les subventions européennes accordées à Airbus.

En plus des avions et équipements aéronautiques, ce sont donc les vins spiritueux et la maroquinerie qui pourraient faire les frais de cette guerre commerciale. Malgré sa diversification, le groupe LVMH pourrait être fortement impacté par ces tarifs douaniers avec ses marques Dom Pérignon, Moët & Chandon et Hennessy, Louis Vuitton, Kenzo, Givenchy ou Donna Karan.

LVMH et Airbus sont les actions qui reculent le plus ce lundi dans l’Euro Stoxx 50 et le CAC 40 (-3,5% environ). L’Oréal et Kering arrivent à se stabiliser.

Des sources de l’Union européenne ont indiqué à Bloomberg s’attendre à ce que l’OMC publie d’ici la fin du mois un rapport détaillé autorisant les Etats-Unis à taxer 5 à 7 milliards de biens européens importés.

Le CAC 40 clôturé à son plus haut niveau depuis 2007 la semaine dernière

Graphique hebdomadaire du CAC 40 réalisé sur la plateforme TradingView :

Sur le plan de l’analyse technique, le CAC 40 a clôturé à son niveau le plus élevé depuis 2007 la semaine dernière à 5655 points, de quoi rassurer les investisseurs.

Cependant, au vu de l’importante résistance que représentait la zone entre 5550 et 5650 points depuis 2018, il sera nécessaire d’avoir des confirmations. Des nouvelles clôtures hebdomadaires du CAC 40 au-dessus de cette résistance et des nouveaux plus hauts du S&P 500 seront donc appréciés pour conforter ce signal haussier.

Si les indices boursiers commencent à inscrire des nouveaux plus hauts annuels, alors nous pourrions potentiellement connaître une nouvelle jambe de hausse des indices boursiers. Toutefois, il sera indispensable de surveiller la macroéconomie mondiale. La bourse et l’économie évoluent dans la même direction sur du long terme.

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

Laisser un commentaire