Amazon va répercuter la taxe des géants du web de la France sur ses vendeurs

© Reuters.

Investing.com – Pour répondre à la taxe sur les géants de l’Internet qui entrera bientôt en vigueur en France, le géant du commerce électronique Amazon (NASDAQ:) a décidé d’augmenter de 3% les commission facturées aux vendeurs français ayant une activité sur sa plateforme.

Amazon allait augmenter les frais de vente pour elle et des milliers de petites et moyennes entreprises françaises à partir d’octobre. La raison invoquée par l’entreprise est claire : une taxe numérique de 3% votée par le gouvernement français en juillet.

La décision d’Amazon fait presque figure de pied de nez, tant elle est en contradiction directe avec l’objectif du gouvernement français d’uniformiser les règles du jeu entre Big Tech et les petites et moyennes entreprises, et complique encore les efforts de la France pour contenir des entreprises comme Amazon, Facebook (NASDAQ:) et Google (NASDAQ:).

“Le fait que ces entreprises paient moins d’impôts en France qu’une grande boulangerie ou qu’un producteur de fromage dans le Quercy pose un réel problème “, a déclaré le ministre français des Finances Bruno Le Maire plus tôt cette année.

Rappelons que ce nouvel impôt français vise les sociétés qui réalisent un chiffre d’affaires annuel d’au moins 750 millions d’euros (832 millions de dollars) dans les “activités numériques”, dont 25 millions d’euros en France. Le prélèvement s’applique rétroactivement à compter du 1er janvier 2019 et permettra au gourvernement de lever environ 500 millions d’euros par an.

Soulignons également que cet impôt a déjà rencontré plusieurs critiques. L’administration du président Donald Trump a par exemple ouvert une enquête sur cette mesure et a menacé d’appliquer des tarifs douaniers de rétorsion, affirmant que la taxe ” cible injustement les entreprises américaines “.

Les économistes et les entreprises de technologie, dont Amazon, avaient dès le départ averti que la taxe française entraînerait en fin de compte une hausse des prix pour les consommateurs.

Des dirigeants d’Amazon, de Facebook et de Google témoigneront lors d’une audition du gouvernement américain sur la taxe numérique française lundi. Dans un témoignage préparé, Peter Hiltz, directeur de la politique et de la planification fiscales internationales d’Amazon, a qualifié le prélèvement de 3% de “nocif” et de “discriminatoire”.

Il a déclaré que cela ” affectera négativement les centaines de milliers de petites et moyennes entreprises qui utilisent les services d’Amazon pour atteindre leurs clients en France “, y compris plus de 10 000 vendeurs basés dans le pays.

“Cette taxe vise carrément les services marchands que nous fournissons aux entreprises, et nous n’avons donc pas eu d’autre choix que de la transmettre aux vendeurs de la plateforme “, a déclaré Amazon dans un communiqué. “Nous reconnaissons que cela peut désavantager les petites entreprises françaises par rapport à leurs homologues d’autres pays”, a toutefois concédé la société.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Laisser un commentaire